TokyoTrip : Récit de mon voyage au Japon – partie 1

J’ai décidé de vous faire voyager en vous partageant le récit de mon deuxième voyage au Japon jour par jour, photos à l’appui. C’est un peu long c’est la raison pour laquelle je ferai plusieurs parties.

Jour 1 : 11h22 sous la couette on regarde la tv nipponne qui à cette heure-ci ne parle que de nourriture et on prend notre petit déjeuner tranquillement. Petite rétrospective du voyage en avion et de notre arrivée.

Tout ce que j’ai à dire c’est que la compagnie ANA (All Nippon Airways) est super. Légèrement moins luxueuse que Qatar Airways elle reste cependant la meilleure que j’ai prise. Très à cheval sur l’heure on a mis un pied à l’aéroport d’Haneda à 17h pile. L’avion n’était pas très grand et séparé en petites sections ce qui fait qu’il n’y a pas des grands couloirs de voyageurs (ce qui a tendance à me stresser). Les hôtesses étaient d’une gentillesse et d’une politesse extrême (japonais style). Nous avons eu un premier repas peu de temps après l’embarquement, la serviette chaude de rigueur et l’apéritif. On avait le choix entre un plateau occidental ou japonais. Sur les conseils de l’hôtesse nous avons pris le plateau japonais qui était absolument délicieux. Et puis j’ai pris mon petit somnifère et hop dodo. Mon sommeil était entrecoupé toutes les 20 minutes à cause de l’inconfort (ça reste un avion) mais tous les voyageurs étaient très silencieux (avec 95% de japonais à bord rien de très étonnant). J’ai fini par réellement émerger deux heures avant l’atterrissage. On nous a servi un breakfast délicieux et c’était déjà le moment d’atterrir. Ah oui on nous a annoncé des turbulences à un moment : que nenni le pilote évitait à chaque fois les turbulences en prenant plus ou moins d’altitude. Résultat : un vol absolument calme et sans stress.

Nous arrivons donc sur le sol nippon. Petit tour aux WC qui sont encore plus modernes que la dernière fois. 12Nous passons très rapidement à la douane (contrairement à dernière fois) et on va prendre le métro pour rejoindre le centre de Tokyo et notre hôtel. Pour être honnête, nous galérons un peu, on change deux fois de métro pour se mettre dans la bonne direction puis arrivé à Shinagawa on récupère enfin la Yamanote (dont la petite musique m’avait manqué) direction Ikebukuro puis on change pour Tokiwadai. On trouve notre hôtel sans peine sans peine puisque celui-ci se situe à 1 km à peine de la gare mais sous une pluie bien mouillée ! Trempés comme des souches on rejoint nos pénates on range nos affaires, une petite douche et on repart au combini (ou supérette) s’acheter à manger. On revient à la chambre on mange en regardant la tv japonaise et je sombre dans les bras de Morphée vers 23h.

A 3h30 du matin mon homme et moi nous nous réveillons en grande forme (vive le jetlag!!!) On prend un petit cachet contre le décalage horaire et hop un petit dodo jusqu’à 10h30. Au réveil mon premier réflexe est de regarder par la fenêtre. Chouette il ne pleut pas. On va pouvoir aller se promener à Asakusa

Jour 2 : Nous nous sommes levés hier à 11h30 sous un ciel absolument radieux. Au vu du beau temps nous avons décidé d’aller au quartier d’Asakusa. Après un petit déjeuner de champion devant la télé japonaise déjantée nous avons décollés. Il faisait chaud dehors et pas un nuage à l’horizon ça présageait une bonne journée !

3 4 1964803_852589814807329_5924494347937229043_n

Après 3 lignes de métro différentes nous sommes arrivés à bon port où j’ai retrouvé avec bonheur mon amie française qui va là-bas. Vu qu’il était 14h30 nous avons décidé d’aller immédiatement manger. J’avais récupéré le nom d’un restaurant de Ramen dont « Un Gaijin au Japon » avait parlé sur son blog. C’est donc grâce au GPS de ma copine que nous avons trouvé dans une petite ruelle, le minuscule restaurant. 1 2C’est un restaurant où l’on commande et paie à l’extérieur sur un genre de distributeur qui sort un petit papier qu’on apporte au Monsieur à l’intérieur. Nous nous sommes assis sur les 4 uniques places qu’il y avait et on pouvait observer le cuisinier qui était seul dans sa bigote nous préparer nos bols, que dis-je nos saladiers, de Ramen. Je me suis fait avoir (merci ma chérie Élodie) car j’ai confondu sauce sésame avec sauce pimentée et du coup mes Ramen dépotaient grave. On a profité de notre repas pour discuter avec le mec du resto qui était très sympa. Puis nous nous sommes allés nous balader au temple Sensoji (voir photo) où j’ai tiré une mauvaise prédiction,9

et où je me suis achetée des Dango (brochette de boulette de riz gluant recouverte d’une sauce soja sucrée très gluante 8c’est délicieux et mon amoureux n’aime pas ça mais je peux le comprendre). Nous sommes allés nous balader dans un grand centre commercial à proximité où l’on a pu faire un tour sur le toit au 8ème étage c’était top. Nous sommes rentrés à l’hôtel nous changer (surtout moi car j’avais mes pieds en feu dans mes ballerines) puis nous sommes ressortis direction Shibuya by night.

Bien que ce soit la deuxième fois que nous allons à Tokyo, nos yeux sont encore émerveillés devant ce quartier absolument démesuré de lumières, musiques et monde. 10Après avoir pas mal galéré nous avons trouvé le bar irlandais où un gaijin (étranger expatrié) avait organisé une soirée irlandaise pour la saint Patrick. 11C’est donc dans ce bar blindé que nous nous sommes installés et nous avons pris nos 3 pintes de guiness. En allant aux toilettes j’ai rencontré une jolie taïwanaise vivant à Los Angeles du nom de Nina. Elle a décidé que j’étais sa nouvelle amie et m’a présenté à tout un tas de gens surtout des français. J’ai donc abandonné mes deux compères et l’ai suivi dans le bar. Vers 00h nous avons décollé du bar qui se vidait progressivement et sommes sortis et là : hécatombe au pays du japonais sage et bien ordonné! Tout un tas de jeunes complètements bourrés en mode HARD CORE. C’était marrant à voir comme un soir de semaine les rues sont bondées de jeunes et moins jeunes qui font la fête d’une manière totalement délurée alors qu’ils sont si rangés à la lumière du jour.

Nous avons pris le métro et devant changer à Ikebukuro nous avons décidé de sortir de la station pour s’acheter à manger. Nous avons donc cherché un Seven Eleven (supérette ouverte 24/24) partout puis après en avoir trouvé un, nous en avons croisé au moins 10 ! Et puis nous sommes retournés au métro et là Supriseeee plus de métro ! Nous avons donc tenté l’expérience du taxi et donc pour 14€ environ pour 3 au lieu de 3€ pour 3 nous sommes arrivés à l’hôtel. A 2h du matin nous avons donc dîné (complètement décalés que nous sommes) et hop au dodo avec une banane énorme après cette magnifique journée.

Publicités

3 réflexions sur “TokyoTrip : Récit de mon voyage au Japon – partie 1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s