Paris-Brest de Conticini

paris-brest

S’il y a bien une pâtisserie qui vient réveiller les classiques c’est celle-ci. Le Paris-Brest souffre de plus en plus d’une réputation de gâteau du dimanche plan-plan, écœurant et trop sucré. Cela est sans doute dû à sa crème au beurre qui n’a plus vraiment sa place dans les gâteaux actuels. Le grand Conticini a donc proposé sa revisite de ce célèbre gâteau pour le plus grand plaisir des gourmands. Aujourd’hui sa version est diamétralement opposée même si on trouve toujours les fondamentaux : une pâte à choux et une crème au beurre pralinée. La différence résulte dans la finesse du gâteau : une pâte à choux surmontée d’un craquelin qui  apporte un croquant et une pointe de sel très agréable et un mariage divin avec une crème aérienne au praliné maison dans laquelle se cache un insert de praliné pur qui vient booster l’ensemble. Vous l’aurez compris : cette version est donc une pure merveille et même si elle a en commun avec son ancêtre le nom, elle en reste tout de même une pâtisserie exceptionnelle.

Pâte de praliné maison (vous pouvez acheter de la pâte déjà prête, mais le résultat sera moins bon)

150 g de sucre
100 g d’amande
200 g de noisettes

Faire torréfier les amandes et les noisettes dans une poêle ou une casserole et cuire le tout à feu moyen en mélangeant constamment avec une cuillère en bois jusqu’à ce que la peau des fruits secs se détache toute seule. Ajouter le sucre et mélanger constamment.
Chauffer le mélange jusqu’à que le sucre fonde et caramélise en enrobant les amandes et les noisettes. Attention le mélange ne doit pas trop brunir.
Une fois que le caramel enrobe bien les amandes et les noisettes, verser le mélange sur une surface plate recouverte de papier sulfurisé.
Bien l’étaler uniformément à l’aide d’une cuillère en bois et laisser refroidir complètement.
Dès que le caramel a refroidi et a durci, le casser en petits morceaux.
Placer les morceaux dans un mixeur, et mixer en arrêtant de temps en temps votre robot pour ne pas qu’il chauffe trop.
On obtient alors dans un premier temps, une poudre : le pralin.
Continuer de mixer avec des pauses plus moins longues (très important à respecter pour que votre robot ne vous lâche pas en cours de route) jusqu’à obtenir une pâte liquide.

Le craquelin

40g de beurre doux
50g de sucre roux
50g de farine
1 pincée de fleur de sel.

Dans le bol du robot et avec la feuille (fouet plat) ou à défaut dans un cul-de-poule, mélanger la farine, la cassonade et la fleur de sel, ajouter le beurre mou et pétrir quelques minutes à vitesse moyenne pour obtenir une pâte homogène. Faire une boule et étaler la pâte sur 3/4 mm d’épaisseur entre deux feuilles de papier sulfurisé. A l’aide d’un emporte-pièce détailler des rond de 3 à 4 cm de diamètre selon le diamètre de vos choux. Réserver au réfrigérateur.

La pâte à choux 

125g d’eau
2g de sel
2g de sucre semoule
60g de beurre
80 g de farine T45
125g d’œufs entiers
Sucre glace pour la finition.

Chauffer le four à 180° chaleur statique. Porter à ébullition l’eau, le sel, le sucre et le beurre. Hors du feu ajouter en une seule fois la farine tamisée. Remettre sur le feu et dessécher à feu doux et à la spatule 2 min jusqu’à ce qu’une fine pellicule se forme au fond de la casserole. Mettre le pâton dans le robot muni du fouet plat, faire tourner un peu pour le refroidir avant d’incorporer les œufs légèrement battus petit à petit à vitesse moyenne, attendre que la pâte soit bien homogène avant chaque ajout. Arrêter de mélanger quand elle a un aspect satiné. Le sillon d’une ligne tracée avec le doigt dans la pâte doit se refermer. Si la pâte est drop sèche vous pouvez ajouter un petit peu d’oeuf battu (attention, il faut y aller doucement pour ne pas obtenir une pâte trop liquide) Dresser en couronne 8 choux de 4 cm de diamètre sur la plaque recouverte de papier cuisson (il reste de la pâte à choux, vous pouvez dresser des petits choux individuels). Poser les disques de craquelin dessus. Faire cuire 35 min/40 min sans ouvrir le four. Laisser refroidir à température ambiante.

La crème mousseline au praliné

1/4 l de lait entier
½ gousse de vanille fendue en deux
50g de sucre semoule
2 jaunes d’œufs
10g de farine T45
10g de maïzena
150g de beurre d’excellente qualité type Charentes-Poitou
75g de praliné

Tamiser la farine et la maïzena. Dans un cul de poule, mélanger le sucre et les jaunes puis les farines. Faire bouillir le lait avec les graines de la gousses de vanille, en mélanger la moitié avec le contenu du cul de poule, puis reversez le tout dans la casserole. Faire épaissir sur le feu une minute environ sans cesser de remuer. Débarrasser sur une plaque. Filmer au contact et laissez refroidir à température ambiante.

Une fois que le beurre et la crème sont à la même température, crémer le beurre au fouet, ajouter le praliné puis incorporer petit à petit la crème pâtissière lissée et laisser monter afin d’obtenir un mélange aéré.

L’insert praliné

100g de praliné.

Le dressage : découper la couronne dans l’épaisseur. Pocher un peu de crème au praliné en couronne sur la base de chacune des 8 cavités, pocher dans le creux des couronnes de crème un peu de praliné puis terminer avec une couche de crème au praliné. Recouvrir avec le chapeau de la couronne et poudrer de sucre glace. Placer au frais.

Veillez à sortir  le Paris-Brest du frigidaire 20 minutes avant sa dégustation.

paris-brest2

Manon

Advertisements

7 réflexions sur “Paris-Brest de Conticini

  1. Il est superbe ! bravo !! il est sur ma liste des desserts à essayer ! J’ai eu le livre l’an passé à noël et je n’ai pas encore eu l’occasion de tester ce gâteau mythique !
    Le tien est canon !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s