Pop des rois au spéculoos et cream cheese, comme une galette – Battle food #39

12573107_995478190518490_6425262599146620893_n

Ayant pris grand plaisir à participer pour la première fois à la dernière édition de la Battle Food avec ma bûche glacée façon Vacherin, j’ai décider de jouer le jeu une seconde fois avec cette 39ème édition de Battle Food. C’est Seb du blog Poivré Seb qui a eu la grande responsabilité de nous concocter un nouveau thème qui m’a fort inspiré : « En Janvier les Rois se déguisent ». L’idée est donc de se creuser les méninges pour proposer une version revisitée de la fameuse Galette des Rois tant au niveau de sa forme que de son goût. J’aime déjà changer de la classique frangipane donc pour moi le défi était davantage sur la forme. J’ai alors décidé de présenter ma galette en version mini et en version sucette plantées sur un bâton. Pour les saveurs j’ai décidé de faire une « frangipane » aux spéculoos, cream cheese et compote de poires ! Tout le monde a été conquis par cette présentation originale. Par ailleurs j’ai réalisée ma pâte feuilletée maison ce qui a apporté encore plus de gourmandise à ces Pop des rois ! Je vous ai donc mis ma recette de pâte feuilletée maison mais vous pouvez très bien en acheter une industrielle de bonne qualité ça fera l’affaire.

12540786_995478200518489_7968621733455830753_n

Recette de pâte feuilletée maison :

Pour la détrempe :
250 g de farine T55
1 càc de sucre en poudre
1/2 càc de sel fin
125 g d’eau froide
30 g de beurre fondu refoidi

+
180 g de beurre d’excellente qualité (type Echiré ou Charentes-Poitou)
1 càs de farine T55

Préparer la détrempe : dissoudre le sel et le sucre dans l’eau. Mettre la farine dans un saladier puis incorporer l’eau salée-sucrée. Mélanger.
Incorporer le beurre fondu, refroidi. Mélanger de nouveau, puis rassembler en boule. Travailler la boule une minute sur un plan de travail fariné de façon à obtenir une pâte homogène.
Envelopper la pâte dans un film alimentaire et faire reposer 30 minutes au réfrigérateur.

Préparer le beurre : sortir le beurre du réfrigérateur et à l’aide d’un rouleau taper le beurre afin de l’aplatir et d’obtenir un carré de 10x10cm. Envelopper dans un film alimentaire et laisser à température ambiante.

Faire le pâton : étaler la détrempe en un carré de 18cm de côté. Poser le beurre au centre de ce pâton et rabattre chaque coin vers le centre du beurre afin d’obtenir une enveloppe. Bien appuyer pour que le beurre soit entièrement recouvert.
Retourne le pâton sur l’autre face afin que la pliure se trouve dessous.

Réaliser un premier tour double : étaler le pâton très délicatement en un rectangle trois fois plus long que large (environ 45x15cm). Il faut y aller doucement afin de le pas déchirer la pâte et faire sortir le beurre.
Faire votre premier tour double : rabattre chaque extrémité de la pâte vers le centre puis refermer le tout en un seul pli puis de nouveau. En tout on plie le pâton en 4. Envelopper le pâton dans un film alimentaire afin d’éviter la formation d’une croûte. Laisser reposer au réfrigérateur 30min.

Réaliser le deuxième tour double : sortir le pâton du réfrigérateur, retirer le film et étaler votre pâte dans le sens de la longueur (la pliure doit toujours se trouver  à droite). Réaliser le même pliage que précédemment et laisser de nouveau poser au frais 30min.

Réaliser le troisième et dernier tour double : recommencer les opérations puis enfin laisser poser une dernière fois la pâte 30min au frais.

12565564_995478193851823_1232506214267620232_n

Pour la galette des rois :
2 pâtes feuilletées ou 1 pâton de 600g
50 g de spéculoos
60 g de sucre en poudre
60 g de beurre salé ramolli
1 oeuf
50 g de cream cheese
50 g de compote de poires
80 g de poudre d’amandes

1 jaune d’œuf
15ml de lait

+ 1 fève

Émietter les spéculoos à l’aide d’un mixer. Dans un saladier bien fouetter le sucre et le beurre. Ajouter l’œuf et le cream cheese, puis fouetter de nouveau. Incorporer la compote de poires, les miettes de spéculoos, la poudre d’amandes puis mélanger le tout jusqu’à obtenir une crème homogène. Réserver une trentaine de minutes au frais.

Étaler le pâton en un grand cercle de 2mm d’épaisseur ou dérouler les pâtes feuilletées. Découper des ronds de pâte à l’aide d’un verre ou d’un emporte pièce de 6cm de diamètre. Verser sur la moitié des cercles une belle noisette de crème. Badigeonner d’eau tout autour de la garniture, placer un bâtonnet au centre et refermer avec un autre cercle de pâte. Souder bien et placer les sucettes sur une plaque recouvert de papier sulfurisé.

Dorer chaque sucette avec un mélange jaune d’œuf + lait et entreposer au réfrigérateur pendant 1 heure.

Faire préchauffer le four à 180°. Dorer de nouveau puis décorer et une fois le four chaud enfourner 25 minutes environ.

A la sortie du four saupoudrer de sucre glace et servir tiède.

***

Voici la liste des participants de cette Battle Food ! :

Poivré Seb – Natly – Marine – Elsa – GaëlleAramina – Sarah – Lova – Isa – Bénédicte – Ludmilla – Annie – Mel Emilie – GladysMélina – NathalieMaria – CélineMarie – Horely – Par faim d’arôme – Gabrielle – HélèneMarieAdeline – PattyCécile – GabrielleJuliaSandraMiss BretzelCélineCraquounetteCatalinaSatankoviçOcéane – MaevaCélineA prendre sans faimRosaChapeau MelonBlackpradaAuroreComplément meringuéeDr ChocolatineMélodyCorinneMarionMariaSylvia

12508714_995478183851824_2356208362073096464_n

Manon

Publicités

The Cupcakes + quelques idées déco – Happy Halloween #2

 

Cupcakes a la vanille2

Peut-on encore parler d’Halloween le 2 novembre ? Hé bien moi je reviens à la charge avec ces recettes des cupcakes à réaliser tout au long de l’année, ici le topping est coloré en vert pour l’occasion mais vous pouvez tout à fait le laisser tel quel. Ces cupcakes sont natures mais vous pouvez les customiser selon vos envies. Ce que j’aime dans cette recette c’est le topping qui est frais et pas écœurant du tout.

Avant la recette je vous propose quelques idées déco à retenir pour l’année prochaine :

citrouille2

 

Cervelle de gnome (chou fleur + eau + colorant rouge)

citrouille

Jack’O Lanterne (à déguster en soupe le lendemain)

DSC03277

Citrouille qui vomit (the best ever guacamole : 4 avocats écrasés + 1 oignon haché menu + 1 tomate hachée + 1 càc de pâte de piment + quelques brins de persil plat haché + un peu de jus de citron + sel + poivre),

Allez retour à la recette

140 g de farine
120 g de beurre fondu
120 g de sucre
2 gros œufs
3 cuillères à soupe de lait
2 cuillères à café rases de levure chimique (1/2 sachet)
1 cuillère à café de bicarbonate de soude
1 cuillère à café d’extrait de vanille

Pour le topping ;

250 g de mascarpone
20 g de sucre glace
3 càs de jus de citron
Une pointe de colorant vert

Mélanger beurre et sucre, ajouter les œufs, puis la farine et la levure. Terminer par le lait et la vanille.
Chemiser le moule à muffins avec les caissettes (papier ou silicone), remplir de 2 cuillères à soupe chaque moule. Cuire 20 min à 180° (th.6). Laisser refroidir avant de garnir.

Préparer le topping : mélanger délicatement à la spatule le mascarpone avec le sucre glace tamisé et le colorant (une pointe de couteau suffit pour du colorant en poudre ou en gel). Ne pas trop remuer ou fouetter au risque d’obtenir une préparation liquide.
Décorer vos cupcakes à l’aide d’une poche à douille munie d’une douille cannelée.

Cupcakes a la vanille2

 

Manon

 

Millionnaire ‘s Shortbread aux cacahuètes, enfer et damnation bis

 

Millionaire's shortbread aux cacahu+¿tes2Que le temps passe vite… Voilà un mois que j’ai publié mon dernier article. Il s’agissait d’une verrine toute fraîche et au moment où j’écris cet article mes bouts de doigts sont congelés comme des findus et mon pull ne me suffit pas. Halloween pointe au loin le bout de son nez de citrouille et je dois avouer que j’adore ça. Il fait tout gris et tout froid et j’ai dégusté mon premier velouté de potimarron de la saison. Ha mais comme j’aime l’automne, cette saison « ni trop ni pas assez » où j’apprécie ma couette épaisse et les bains chauds après le boulot. Comme un gros chat mes vêtements chauds me servent de « poil d’hivers » et j’ai envie de ronronner au chaud et de boulotter toute la journée. Mais pour moi pas de croquettes au menu mais plutôt The tuerie où là tu-comptes-même-plus-les-calories-tellement-le-bonheur-est-intense. Vous vous souvenez je vous avais parlé du Millionnaire’s Shortbred ? Cette gourmandise démoniaque constitué d’un sablé, d’une couche de toffee et d’une couche de chocolat ? Imaginez rajouter des cacahuètes salées, rééquilibrer la recette en conséquence…Ca y est vous êtes en enfer mais c’est vraiment le paradis. Avouez qu’on se damnerait !

Millionaire's shortbread aux cacahu+¿tes

150 g de beurre aux cristaux de sel ramolli (+ 1 noix pour le plat)
110 g de sucre semoule
1 jaune d’œuf
150 g de farine tamisée
50 g de farine à levure incorporée
400 g de lait concentré sucré en boîte
30 g de beurre doux
2 càs de golden syrup ou mélasse
140 g de cacahuètes salées
200 g de chocolat haché au lait ou noir
2 càs d’huile neutre

Préchauffer le four à 160°. Beurrer le fond d’un moule de 20x30cm et le chemiser de papier sulfurisé en le laissant dépasser de 5 cm du moule.

Battre le beurre salé, le sucre et le jaune d’œuf à l’aide d’un batteur jusqu’à ce que le mélange devienne mousseux. Répartir le mélange uniformément dans le moule. Mettre au four 15 minutes.

Pendant ce temps, préparer le toffe. Faire chauffer sans cesser de remuer le lait concentré, le beurre doux et le golden syrup dans une petite casserole à fond épais, sur feu moyen pendant 10 à 15 minutes jusqu’à obtenir un caramel doré et épais.

Sortir le moule du four et y verser rapidement le caramel sur la couche de sablé. Lisser la surface avec une spatule et enfoncer les cacahuètes dans le caramel. Remettre à cuire 10 minutes en baissant la température du four.

Faire chauffer le chocolat et l’huile dans une petite casserole à feu doux jusqu’à ce que le mélange devienne lisse. Verser sur la couche de caramel.

Placer le moule deux heures au réfrigérateur jusqu’à ce que la préparation durcisse. Découper en carrés avant de servir.

n.b : les shortbread se conservent 3 jours dans une boîte hermétique.

Millionaire's shortbread aux cacahu+¿tes3

Manon

Macarons girly and strong au praliné intense

 

Macaron praliné intense2

La reprise de mon blog me donne des ailes et j’ai envie de popoter, popoter et popoter ! Et quand j’ai une envie furieuse de popoter, qu’est ce qui revient toujours ? Les macarons! Le souci c’est qu’à cause de ça, je suis parfois en manque d’inspiration pour les ganaches. Cette envie est décuplée depuis que j’ai goûté les macarons de Pierre Hermé (selon moi Ladurée peut aller se rhabiller!). Ses ganaches sont simplement extraordinaires, équilibrées, elles font des boum et pfiou et des wiiizzzzz dans ta bouche tellement c’est de la balle! Alors bon moi j’essaie de m’y mettre aux trucs originaux mais j’y vais mollo parce que si aujourd’hui les coques de macarons n’ont plus de secret pour moi, les ganaches demeurent un mystère mystérieux! Ô combien de fois me suis-je retrouvée avec une flaque en guise de macarons après la nuit passée au frigo à cause d’une ganache un chouya humide ? Pour ma pomme c’est donc exit les ganaches aux fruits pour le moment (j’attends fin août pour un super cours de macarons fruitiers chez un pro youpi).

Tout ce blabla pour dire que je reste dans la valeur sûre aujourd’hui mais un poil audacieux avec ces macarons girly and strong au praliné intense. Pourquoi girly ? Parce qu’en plus d’une coque rose poudrée j’ai poussé le vice jusqu’à passer une bombe argentée dessus. Alors là t’as toutes tes collègues qu’ont des étoiles dans les mirettes et qui te disent « ouah mais c’est des macarons de princesseeeeee ». Pis tu les surprend quand elles croquent dedans avec cette ganache puissante et brute au praliné. En gros un genre d’effet kiss cool, ces macarons en fait sont des vrais balèzes. On pourrait très bien les distribuer à l’avant premier d’Expendable 3.

Allez zou la recette :

Pour une trentaine de macarons de 4cm :

Ingrédients pour les coques
100 gr de poudre d’amandes
100 gr de sucre glace
25ml d’eau
100 gr de sucre
2 x 37 gr de blancs d’oeufs (séparés des jaunes et mis à température ambiante dans un tupperware fermé la veille ou quand on oubli passé quelques secondes au micro-ondes en mode décongélation /!\ il faut surveiller pour pas que les blancs cuisent!!)
1 pincée de sel
Du colorant rose

Pour la ganache
100 g de noisettes
50 g d’amandes
75 g de sucre
50 g de chocolat au lait
15 g de beurre salé

Préparation des coques:

Mixer le sucre glace et la poudre d’amandes, attention de ne pas trop mixer non plus, il ne faut pas que l’amande rende du gras. Passer le mélange au tamis (étape importante si vous voulez que vos macarons soient lisses et beaux).

Dans une casserole, verser l’eau puis le sucre au centre. Mélanger légèrement pour que le sucre soit dissout dans l’eau.

Allumer le feu sur feux doux. Placer le thermomètre dans la casserole. Verser 37 gr de blanc d’oeuf avec une pincée de sel dans un saladier que vous poserez à côté de votre gazinière (ou dans la cuve de votre robot). Lorsque le sirop de sucre atteint une température de 114°c , commencer à battre les blancs en neige.

Lorsque la température atteint 118-119°c, verser délicatement CONTRE la paroi de votre saladier contenant les blancs en neige le sirop de sucre. Le sirop ne doit pas toucher les fouets du robot. Continuer de battre jusqu’à refroidissement des blancs (moins de 40°).

Diluer le colorant dans les 37g blancs d’oeuf restant afin d’obtenir une couleur rose. Verser ensuite ces blancs d’oeufs sur le mélange poudre d’amandes/ sucre glace. Mélangez avec votre maryse. Vous obtiendrez une crème d’amandes.

Versez une petite dose de meringue sur ce mélange d’amandes et mélangez délicatement avec la maryse en soulevant la pâte. Ajoutez le restant de meringue et mélangez. Le macaronnage est difficile il faut mélanger ni trop ni trop peu. La crème doit former un ruban quand on la fait retomber avec la cuillère et doit retrouver une forme lisse sur la surface. Généralement cette pâte de macaron est assez épaisse, il ne faut donc pas hésiter à macaronner franchement.

Garnir votre poche à douille de pâte, avec une douille de 8, et dresser les macarons en quinquonce sur une feuille de papier sulfurisé disposée sur une plaque perforée. Vous pouvez vous aider en mettant une feuille de gabarit sous la feuille de papier sulfurisé (retirez la quand vous mettez votre plaque au four). Tapez votre plaque sur le plan de travail pour retirer les petites bulles qui peuvent se former à la surface (si votre appareil à macaron est assez liquide zappez cette étape). Laissez croûter une bonne heure (la température de votre pièce joue beaucoup, en hivers on laisse donc croûter bien plus longtemps. Par manque de croûtage vos macarons craquèleront. Un macaron bien crouté doit être sec au toucher). Vers la fin du croûtage, préchauffer le four à 145°.

Pendant le croutage préparer la ganache au praliné (voir ci dessous).

Après le croutage enfourner chacune des plaques 12 à 14 minutes. A mi-cuisson, si vous n’avez pas de chaleur tournante, faire une rotation de 180° de votre plaque et poursuivez la cuisson, vous pouvez également essayer de bloquer votre porte du four avec une cuillère en bois (c’est ce qui marche chez moi). Sortir la plaque et déposer la feuille de papier sulfurisé sur le plan de travail humidifié. Au bout de cinq minutes décoller les macarons et posez-les à l’envers pour les faire sécher.

Macaron praliné intense5

Ganache au praliné :

Préparer la pâte de praliné : dans une poêle, faîtes torréfier à sec les amandes et les noisettes jusqu’à ce que leur peau se détache. Ajouter le sucre et mélanger. Le sucre cristallise. Poursuivez la cuisson jusqu’à ce que le sucre soit entièrement fondu et devenu un caramel brun. Débarrasser l’ensemble sur une plaque  recouverte de papier sulfurisé ou au mieux d’une toile silpat. Laisser refroidir. Vous obtenez à ce stage une nougatine.

Une fois la nougatine bien refroidie, cassez-là en morceau et mixez-là jusqu’à obtenir une pâte homogène et assez liquide. Attention cette étape est longue et votre mixer aura besoin de faire des pauses. Prenez votre temps.

Faire fondre le chocolat, ajouter le beurre, puis ajouter 160 g de praliné. Laisse prendre au frigidaire.

Une fois que les coques sont froides et la ganache bien prise, garnir les coques de ganache à l’aide d’une poche à douille. Laisser prendre une nuit au frigidaire. Ils n’en seront que meilleur!

Macaron praliné intense6

Manon

Macarons à la ganache au caramel au beurre salé de C. Felder

macarons caramel beurre salé felder4

Coucou tout le monde, après des semaines exténuantes je reviens avec ma recette préférée de macarons pour me faire pardonner. Lorsque j’ai besoin envie de séduire les papilles de mon entourage je n’hésite pas une seule seconde : cette recette de macarons est tout bonnement la chouchoute de mes collègues, amis et membres de ma famille. C’est vrai que l’amande et le caramel s’allient d’une divine façon, la pointe de sel vient rehausser le goût fruité du macaron et casser un peu le côté sucré du biscuit. Pour les coques je garde la même recette, je les ai simplement saupoudré de gavottes brisées ce qui apporte un peu de croquant et fait un rappel avec la petite touche de sel. Bon je sais que c’est assez vu revu et corrigé mais j’aime tellement ces macarons qu’il était indispensable que je vous fasse partager cette recette. Hé puis j’ai été longtemps en quête d’une ganache au caramel salé parfaite et je l’ai trouvé chez Monsieur Felder rien de bien étonnant ;)
Bon est-il utile de vous dire que vos blogs me manquent terriblement ? En ce moment je suis sur dix milles projets, dix milles activités et je ne vois plus le jour mais je vous en dirai plus très bientôt. J’espère que vous me bouderez pas trop hein ?

Pour une trentaine de macarons de 4cm :

Ingrédients pour les coques
100 gr de poudre d’amandes
100 gr de sucre glace
25ml d’eau
100 gr de sucre
2 x 37 gr de blancs d’oeufs (séparés des jaunes et mis à température ambiante dans un tupperware fermé la veille ou quand on oubli passé quelques secondes au micro-ondes en mode décongélation /!\ il faut surveiller pour pas que les blancs cuisent!!)
1 pincée de sel
Du colorant jaune et rouge

Pour la ganache
140g de sucre en poudre
65g de crème liquide entière
100g de beurre salé de bonne qualité (bien froid)

Préparation des coques:

Mixer le sucre glace et la poudre d’amandes, attention de ne pas trop mixer non plus, il ne faut pas que l’amande rende du gras. Passer le mélange au tamis (étape importante si vous voulez que vos macarons soient lisses et beaux).

Dans une casserole, verser l’eau puis le sucre au centre. Mélanger légèrement pour que le sucre soit dissout dans l’eau.

Allumer le feu sur feux doux. Placer le thermomètre dans la casserole. Verser 37 gr de blanc d’oeuf avec une pincée de sel dans un saladier que vous poserez à côté de votre gazinière (ou dans la cuve de votre robot). Lorsque le sirop de sucre atteint une température de 114°c , commencer à battre les blancs en neige.

Lorsque la température atteint 118-119°c, verser délicatement CONTRE la paroi de votre saladier contenant les blancs en neige le sirop de sucre. Le sirop ne doit pas toucher les fouets du robot. Continuer de battre jusqu’à refroidissement des blancs (moins de 40°).

Diluer le colorant dans les 37g blancs d’oeuf restant afin d’obtenir une couleur orangée soutenue. Verser ensuite ces blancs d’oeufs sur le mélange poudre d’amandes/ sucre glace. Mélangez avec votre maryse. Vous obtiendrez une crème d’amandes.

Versez une petite dose de meringue sur ce mélange d’amandes et mélangez délicatement avec la maryse en soulevant la pâte. Ajoutez le restant de meringue et mélangez. Le macaronnage est difficile il faut mélanger ni trop ni trop peu. La crème doit former un ruban quand on la fait retomber avec la cuillère et doit retrouver une forme lisse sur la surface. Généralement cette pâte de macaron est assez épaisse, il ne faut donc pas hésiter à macaronner franchement.

Garnir votre poche à douille de pâte, avec une douille de 8, et dresser les macarons en quinquonce sur une feuille de papier sulfurisé disposée sur une plaque perforée. Vous pouvez vous aidez en mettant une feuille de gabarit sous la feuille de papier sulfurisé (retirez la quand vous mettez votre plaque au four). Tapez votre plaque sur le plan de travail pour retirer les petites bulles qui peuvent se former à la surface (si votre appareil à macaron est assez liquide zappez cette étape). Laissez croûter une bonne heure (la température de votre pièce joue beaucoup, en hivers on laisse donc croûter bien plus longtemps. Par manque de croûtage vos macarons craquèleront. Un macaron bien crouté doit être sec au toucher). Vers la fin du croûtage, préchauffer le four à 145°.

Pendant le croutage préparer la ganache au caramel au beurre salé.

Préparer la ganache :

Dans une casserole à fond épais, faire un caramel à sec en ajoutant le sucre en trois fois, sans remuer : il doit avoir une jolie couleur ambrée.
Faire bouillir la crème et l’ajouter en filet dans le caramel en mélangeant très rapidement avec un fouet.
Remettre sur feu très doux, et laissez cuire jusqu’à 108°.  Une fois ce degré atteint, ôter la casserole du feu et ajoutez le beurre bien froid coupé en morceaux afin d’arrêter la cuisson.
Émulsionner le tout au mixeur plongeant, jusqu’à l’obtention d’un caramel lisse et parfaitement homogène.

macarons caramel beurre salé felder3

 Après le croutage enfourner chacune des plaques 12 à 14 minutes. A mi-cuisson, si vous n’avez pas de chaleur tournante, faire une rotation de 180° de votre plaque et poursuivez la cuisson, vous pouvez également essayer de bloquer votre porte du four avec une cuillère en bois (c’est ce qui marche chez moi). Sortir la plaque et déposer la feuille de papier sulfurisé sur le plan de travail très légèrement humidifié. Au bout de cinq minutes décoller les macarons et posez-les à l’envers pour les faire sécher.

Dresser les macarons : Verser la ganache dans une poche à douille à bout lisse. Garnir généreusement de ganache la moitié des coques. Recouvrir avec les autres coques en  les enfonçant doucement.

Une fois le montage réalisé, placer les macarons au réfrigérateur pour 24 heures minimum avant de déguster.

macarons caramel beurre salé felder2

Manon

Les Cannelés Bordelais – I got it !

Cannelés Bordelais3

Bon les cannelés c’est un peu comme les macarons, on essaie 1001 recettes avant d’être satisfait si un jour ça arrive. Parfois après de multiples ratages on se dit qu’on réussira jamais de toute façon car on a pas les fameux moules en cuivre à 30€ pièce. Pour ma part j’ai décidé de mettre au diable  la fatalité de « t’as pas, tu fais pas », parce que c’est un peu la même histoire que les macarons et le four à chaleur tournante. Ça non je n’ai pas mis mon super four à chaleur statique aux ordures pour un four à chaleur tournante qui m’aurait permis d’obtenir facilement des macarons « collereteux ». Je me suis plutôt mise en quête de la recette qui convient à mon four et pas l’inverse. Donc les macarons ne m’ont pas résisté longtemps et les cannelés ben c’est pareil! Bah oui car bien que j’adore ça, je réalise des cannelés une fois l’an et je vais pas me ruiner avec des moules en cuivre pour ça (j’ai déjà bien assez de bazar de toute façon dans mes placards). Dans le coup grâce à Mercotte et ses conseils avisés, j’ai réussi à obtenir des cannelés absolument parfaits avec des moules souples (dans ta face le cuivre). Allez lancez-vous, le résultat vaut vraiment le détour !

Cannelés Bordelais2

A préparer la veille
Préparation : 10 mn

1/2 litre de lait frais entier
25g de beurre (salé pour moi)
2 œufs entiers et 2 jaunes
1 gousse de vanille fendue et grattée
100 g de farine
200 g de sucre muscovado cassonnade
15cl 10 cl de rhum

Porter à ébullition le lait avec la vanille et le beurre.

Pendant ce temps, dans le bol du robot ou à la main, mélanger la farine et le sucre.

Incorporer les oeufs légèrement battus en une seule fois. Ajouter progressivement le lait bouillant fin d’obtenir une pâte fluide comme une pâte à crêpes.

Laisser refroidir, puis ajouter le rhum. Verser le mélange dans une bouteille d’eau minérale par exemple et réserver au réfrigérateur 24 heures au minimum, 48 heures au maximum.

Le jour de la dégustation :

Si vous possédez un four à chaleur tournante qui monte jusqu’à 300° : préchauffer le four position chaleur tournante à 300°. Sortir la pâte du frigo et remplir les moules au ¾ au moins une heure avant la cuisson.
Enfourner pendant 6 minutes à 300° puis baissez la température à 180° et poursuivez la cuisson pendant 1 heure.

Si non, si vous possédez un four plus « classique » : préchauffer le four à 250°. Sortir la pâte du frigo et remplir les moules au ¾ au moins une heure avant la cuisson. Enfourner pendant 11 minutes à 250° puis baisser la température à 180° et poursuivre la cuisson pendant 1 heure.

Laissez tiédir dans les empreintes avant de démouler, puis retournez les. Les cannelés se détachent sans problème.

Cannelés Bordelais

Cannelé avec sa version baby, trop chou non ?

 

Manon

 

Macarons Mogador, quand l’alliance chocolat au lait et fruit de la passion vous font tomber amoureuse de Pierre Hermé

Macarons Mogador

 

Après mes péripéties voituresques j’ai eu un grand besoin de réconfort. Et quoi de plus réconfortant que de se prendre la tête à peser au milligramme près de la poudre d’amandes, du sucre glace et du blanc d’œuf pour obtenir de sublimes macarons (ou pas car parfois allez savoir, ils n’en font qu’à leur tête). Non sérieusement j’adore réaliser les macarons pour la simple et bonne raison que tout ce travail de fourmi me plait beaucoup et j’adore passer des après midi entier à macaronner. D’ailleurs je devrai penser à en faire commerce vu qu’à la maison je suis la seule à aimer ça et ma balance commence à plus trop aimer, elle!

Bon toujours est-il que maintenant que je maîtrise la confection des coques je suis à la recherche intensive de nouvelles ganaches (si vous avez des idées faîtes péter!), donc ça va de soi qu’il fallait que je teste le célèbre macaron Mogador de Pierre Hermé. Je ne connaissais pas l’alliance fruit de la passion + chocolat au lait. En réalité je suis pas très adepte de l’association fruit + chocolat (en dehors du chocolat blanc dont le goût est léger). Mais après avoir lu tant de louanges au sujet de ce mariage de saveurs je n’ai pas eu peur et moi aussi j’ai sauté le pas. Et je ne l’ai pas regretté. Cette alliance est purement et simplement une tuerie, c’est d’une finesse extrême et d’une grande subtilité. Ça fait des petits zigouigouis dans les papilles et c’est un pur bonheur. Le chocolat au lait onctueux et rond en bouche vient équilibrer la grande acidité du fruit de la passion qui quant à lui donne du pep’s à cette ganache. Du coup maintenant j’ai envie de tester tout plein de pâtisserie avec du chocolat au lait et du fruit de la passion tellement j’ai été séduite par ce mélange.

Pour une trentaine de macarons de 4cm :

Ingrédients pour les coques
100 gr de poudre d’amandes
100 gr de sucre glace
25ml d’eau
100 gr de sucre
2 x 37 gr de blancs d’oeufs (séparés des jaunes et mis à température ambiante dans un tupperware fermé la veille ou quand on oubli passé quelques secondes au micro-ondes en mode décongélation /!\ il faut surveiller pour pas que les blancs cuisent!!)
1 pincée de sel
Du colorant jaune et rouge

Pour la ganache
50g de beurre doux à température ambiante
225g de chocolat Jivara (Valhrona) ou de chocolat au lait à 40% de cacao minimum
5 gros fruits de la passion (pour obtenir 125g de jus)

Préparation des coques:

Mixer le sucre glace et la poudre d’amandes, attention de ne pas trop mixer non plus, il ne faut pas que l’amande rende du gras. Passer le mélange au tamis (étape importante si vous voulez que vos macarons soient lisses et beaux).

Dans une casserole, verser l’eau puis le sucre au centre. Mélanger légèrement pour que le sucre soit dissout dans l’eau.

Allumer le feu sur feux doux. Placer le thermomètre dans la casserole. Verser 37 gr de blanc d’oeuf avec une pincée de sel dans un saladier que vous poserez à côté de votre gazinière (ou dans la cuve de votre robot). Lorsque le sirop de sucre atteint une température de 114°c , commencer à battre les blancs en neige.

Lorsque la température atteint 118-119°c, verser délicatement CONTRE la paroi de votre saladier contenant les blancs en neige le sirop de sucre. Le sirop ne doit pas toucher les fouets du robot. Continuer de battre jusqu’à refroidissement des blancs (moins de 40°).

Diluer le colorant dans les 37g blancs d’oeuf restant afin d’obtenir une couleur orangée soutenue. Verser ensuite ces blancs d’oeufs sur le mélange poudre d’amandes/ sucre glace. Mélangez avec votre maryse. Vous obtiendrez une crème d’amandes.

Versez une petite dose de meringue sur ce mélange d’amandes et mélangez délicatement avec la maryse en soulevant la pâte. Ajoutez le restant de meringue et mélangez. Le macaronnage est difficile il faut mélanger ni trop ni trop peu. La crème doit former un ruban quand on la fait retomber avec la cuillère et doit retrouver une forme lisse sur la surface. Généralement cette pâte de macaron est assez épaisse, il ne faut donc pas hésiter à macaronner franchement.

Garnir votre poche à douille de pâte, avec une douille de 8, et dresser les macarons en quinquonce sur une feuille de papier sulfurisé disposée sur une plaque perforée. Vous pouvez vous aidez en mettant une feuille de gabarit sous la feuille de papier sulfurisé (retirez la quand vous mettez votre plaque au four). Tapez votre plaque sur le plan de travail pour retirer les petites bulles qui peuvent se former à la surface (si votre appareil à macaron est assez liquide zappez cette étape). Laissez croûter une bonne heure (la température de votre pièce joue beaucoup, en hivers on laisse donc croûter bien plus longtemps. Par manque de croûtage vos macarons craquèleront. Un macaron bien crouté doit être sec au toucher). Vers la fin du croûtage, préchauffer le four à 145°.

Pendant le croutage préparer la ganache au chocolat au lait et fruits de la passion (voir ci dessous).

Après le croutage enfourner chacune des plaques 12 à 14 minutes. A mi-cuisson, si vous n’avez pas de chaleur tournante, faire une rotation de 180° de votre plaque et poursuivez la cuisson, vous pouvez également essayer de bloquer votre porte du four avec une cuillère en bois (c’est ce qui marche chez moi). Sortir la plaque et déposer la feuille de papier sulfurisé sur le plan de travail humidifié. Au bout de cinq minutes décoller les macarons et posez-les à l’envers pour les faire sécher.

Préparer la ganache : Couper le beurre en morceaux. Écraser à l’aide d’une cuillère la chair des fruits de la passion dans un tamis afin d’obtenir 125g de jus.

Porter ce jus des fruits à ébullition. Pendant que le jus chauffe, commencer à faire fondre doucement le chocolat haché au bain-marie. Quand il est à moitié fondu, verser en trois fois le jus chaud sur le chocolat.

Dès que la température du mélange atteint 60°C, incorporer peu à peu les morceaux de beurre. Mélanger jusqu’à ce que la ganache soit lisse. Verser dans un plat à gratin, coller au contact de la ganache un film plastique et réfrigérer jusqu’à complet refroidissement. Vous obtiendrez une consistance crémeuse.

Dresser les macarons : Verser la ganache dans une poche à douille à bout lisse. Garnir généreusement de ganache la moitié des coques. Recouvrir avec les autres coques en  les enfonçant doucement.

Une fois le montage réalisé, placer les macarons au réfrigérateur pour 24 heures minimum avant de déguster.

Manon

Muffins au beurre de cacahuètes et cranberries, enfourchez votre canasson et faîtes iiiihhaaa

Muffins beurre de cacahu+¿tes et cranberries

Hi guys, aujourd’hui je vous propose une recette à l’américaine baby! J’ai totalement craqué pour ces muffins un poil rustique qui m’ont littéralement propulsé sur une botte de paille texane, une brindille à la bouche, un chapeau sur la tête qui dodeline au son du banjo. En plus d’être vraiment à tomber, ces muffins hyper moelleux plaisent même au réfractaire de la cramberrie et vous offrent des vacances pas chères. La classe à l’américaine quoi ! So let’s go to the receipe guys

Muffins beurre de cacahu+¿tes et cranberries3

250g de farine.
100g de cassonade
1 sachet de levure chimique
1 œuf
20 cl de lait
150g de beurre de cacahuètes
100g cranberries
60g de beurre fondu demi-sel

Préchauffer le four à 180°.

Mettre la farine et la levure dans un bol. Ajoutre le sucre et les cranberries.

Ajouter l’œuf , le beurre de cacahuètes,  le beurre fondu et le lait.

Mélanger rapidement sans trop insister.

Beurrez des moules à muffins et versez-y la préparation.

Enfourner pour 25mn.

 Muffins beurre de cacahu+¿tes et cranberries4

 

Manon

Macarons à la ganache montée au café

Macarons au café

Hello everybody. Dans un premier temps Pauline se joint à moi pour vous souhaiter une merveilleuse année 2014 sous le signe de la gourmandise et de la créativité ! On vous souhaite beaucoup de bonheur, l’aboutissement de vos projets personnels et professionnels ainsi que beaucoup d’amour et une santé de fer (tout un programme!). Nous espérons également que vous avez passé de très bonnes fêtes de fin d’années avec vos proches.

Je ne sais pas vous, mais cette année j’ai eu furieusement envie d’offrir des petits ballotins gourmands home made garnis, entre autre, de pâte de coings, bonbons au chocolat, petits pots de pâte à tartiner et macarons! Bon pour être franche cela demande un boulot assez monstre (surtout les chocolats maison) et du coup je me dis que mon organisation sera à revoir pour l’année prochaine. Peut-être devrais-je m’y m’être dès aujourd’hui ?!^^ Bref, parmis les petites gourmandises à offrir, les macarons remportent généralement beaucoup de succès c’est la raison pour laquelle je vous propose cette délicieuse recette de macarons à la ganache montée au café. La ganache montée permet ici d’adoucir le goût du café pour un résultat raffiné et subtil qui plait même aux non buveurs de « cawa ». A vos fourneaux !

Pour une trentaine de macarons de 4cm :

Ingrédients pour les coques
100 gr de poudre d’amandes
100 gr de sucre glace
25ml d’eau
100 gr de sucre
2 x 37 gr de blancs d’oeufs (séparés des jaunes et mis à température ambiante dans un tupperware fermé la veille ou quand on oubli passé quelques secondes au micro-ondes en mode décongélation /!\ il faut surveiller pour pas que les blancs cuisent!!)
1 pincée de sel
Quelques gouttes de colorant couleur café

Ingrédients pour la ganache montée au café:
100 g de chocolat blanc
7 cl de crème liquide entière
2 cac de café soluble
2 cac de miel
10 cl de crème liquide entière

Préparation des coques:

Mixer le sucre glace et la poudre d’amandes, attention de ne pas trop mixer non plus, il ne faut pas que l’amande rende du gras. Passer le mélange au tamis (étape méga importante si vous voulez que vos macarons soient lisses et beaux).

Dans une casserole, verser l’eau puis le sucre au centre. Mélanger légèrement pour que le sucre soit dissout dans l’eau.

Allumer le feu sur feux doux. Placer le thermomètre dans la casserole. Verser 37 gr de blanc d’oeuf avec une pincée de sel dans un saladier que vous poserez à côté de votre gazinière (ou dans la cuve de votre robot). Lorsque le sirop de sucre atteint une température de 114°c , commencer à battre les blancs en neige.

Lorsque la température atteint 118-119°c, verser délicatement CONTRE la paroi de votre saladier contenant les blancs en neige le sirop de sucre. Le sirop ne doit pas toucher les blancs d’oeufs. Continuer de battre jusqu’à refroidissement des blancs (moins de 40°).

Verser ensuite les 37gr de blancs d’oeufs restants sur le mélange poudre d’amandes/ sucre glace. Mélangez avec votre maryse. Vous obtiendrez une crème d’amandes.

Versez une petite dose de meringue sur ce mélange d’amandes et mélangez délicatement avec la maryse en soulevant la pâte. Ajoutez le restant de meringue et mélangez. Couper la gousse de vanille en deux et gratter la pulpe, l’incorporer délicatement à la pâte à macarons. Le macaronnage est difficile il faut mélanger ni trop ni trop peu. La crème doit former un ruban quand on la fait retomber avec la cuillère et doit retrouver une forme lisse sur la surface. Généralement cette pâte de macaron est assez épaisse, il ne faut donc pas hésiter à macaronner franchement.

Garnir votre poche à douille de pâte, avec une douille de 8, et dresser les macarons en quinquonce sur une feuille de papier sulfurisé disposée (ou du silpat) sur une plaque pleine. Vous pouvez vous aidez en mettant une feuille de gabarit sous la feuille de papier sulfurisé (retirez la quand vous mettez votre plaque au four). Tapez votre plaque sur le plan de travail pour retirer les petites bulles qui peuvent se former à la surface (si votre appareil à macaron est assez liquide zappez cette étape). Laissez croûter une bonne heure (la température de votre pièce joue beaucoup, en hivers on laisse donc croûter bien plus longtemps. Par manque de croûtage vos macarons craquèleront. Un macaron bien crouté doit être sec au toucher). Vers la fin du croûtage, préchauffer le four à 150°, puis mettre au four en disposant en bas du four une plaque de pâtisserie vide (une plaque de pâtisserie puis une plaque de macarons sur l’étage du dessus).

Pendant le croutage préparer la ganache montée au café (voir ci dessous).

Après le croutage enfourner chacune des plaques 12 à 14 minutes. A mi-cuisson, si vous n’avez pas de chaleur tournante, faire une rotation de 180° de votre plaque et poursuivez la cuisson. Sortir la plaque et déposer la feuille de papier sulfurisé sur le plan de travail humidifié. Au bout de cinq minutes décoller les macarons et posez-les à l’envers pour les faire sécher.

Préparer la ganache au café :

Dans une casserole, faire chauffer les 7 cl de crème avec le miel et le café soluble, dès qu’elle est chaude, ajouter le chocolat blanc concassé. Bien mélanger jusqu’à ce que tout soit fondu. Laisser tiédir puis ajouter les 10 cl de crème entière .Laisser reposer toutes une nuit au réfrigérateur.

Verser la préparation bien froide dans le bol de votre robot(ou au fouet électrique) et monter la ganache en mousse bien ferme. Mettre dans une poche à douille et garnir les coques de macarons.

Macarons au café2

Manon

Baby-Cheesecakes et coulis Ispahan + retour et quelques clichés de la sixième édition du Salon du Blog Culinaire

Baby NYC cheesecake coulis ispahan2

Il y a quelques temps, j’ai eu l’occasion de déguster pour la première fois un sublime cheesecake surmonté d’un coulis Ispahan. Mes papilles en ont tellement été chamboulées que depuis je n’ai eu qu’une seule obsession : réaliser moi-même ce dessert. Alors Ispahan kézako ? Ispahan ou Isfahan, ville d’Iran, capitale de la province d’Ispahan,  située à 340 kilomètres au sud de la capitale, Téhéran. Troisième ville d’Iran (après Téhéran et Mashhad) avec 1 600 554 habitants en 2006, la zone métropolitaine d’Ispahan est un des centres majeurs de l’industrie et de l’enseignement en Iran. Bon et sinon ? C’est tout simplement l’invention du grand Pierre Hermé, je crois ?! C’est alliance de trois saveurs : framboise, litchi et rose. Et franchement c’est une tuerie, ça marche formidablement bien et ça fait des p’tits PLOC, et des PLOUM ou encore des BIM ou aussi des PAF dans la bouche. Vous savez un peu comme dans le film Ratatouille où ils goûtent un grain de raisin avec un morceau d’emmental ?! Beh là c’est un peu pareil et la force de ce coulis contraste à merveille avec la douceur et la fraîcheur du cheesecake. Bref une tuerie toute en subtilité testée et largement approuvée par mes convives samedi soir. J’ai réalisé mes baby-cheesecakes dans des moules à mini-muffins donc ils étaient vraiment baby mais super trop choux et c’est l’idéal pour des cafés gourmands (ce que j’ai fait). Pour des cheesecakes plus grands on adaptera les cuissons bien entendu ;} !

Baby NYC cheesecake coulis ispahan6

Pour 15 baby-cheesecakes :

 Pour la croûte

 90 g de biscuits Thé émiettés
40 g de beurre salé fondu
10 g de sucre en poudre

Préchauffer le four à 175°C (chaleur tournante sinon un petit peu plus).  Mélanger les biscuits émiettés, le sucre et le beurre fondu, puis tapisser de ce mélange les fonds de vos empreintes à mini-muffins en tassant bien avec le dos d’une petite cuillère. Enfourner et laisser cuire pendant 10 minutes. Sortir la croûte du four et augmenter la température de ce dernier à 225°C.

Pour la crème :

270 g de fromage frais à 25% de matière grasse type Philadelphia
80 g de sucre en poudre
1/2 càc de sel
20 g de farine t55
1 gousse de vanille
18 cl de crème fraîche à 30% de mg
3 œufs moyens

La crème : en respectant l’ordre dans lequel sont indiqués les ingrédients de la crème, les mélanger en fouettant jusqu’à l’obtention d’une crème lisse et homogène. Verser ce mélange sur les croûtes.
La cuisson : enfourner 5 minutes. Sans ouvrir le four, baisser à la température à 120° et prolonger la cuisson 20 minutes. La crème doit être toujours un peu tremblotante au centre. Laisser refroidir et réserver au réfrigérateur au moins 2h.

Baby NYC cheesecake coulis ispahan5

Pour le coulis :

300 g de framboises (hors saison décongelées)
200 g de litchi
1 bouchon d’eau de rose

 Mixer les ingrédients longuement. Passer au chinois.

Servir les baby-cheesecakes surmonté de coulis ou dans une petite pipette !

Baby NYC cheesecake coulis ispahan

*-*-*-*-*-*-*

988375_1480756835483742_1664959382_n

Sinon un petit blabla à propos du Salon du blog culinaire de Soissons où je me suis rendue en compagnie de ma binôme Pauline et de ma soeur, Alexie. Nous y sommes allés dès le 15 novembre où nous avons pu déambuler dans l’Abbaye de Soissons déguster les produits issus des démos bloggueurs tout en écoutant un concert de gospel endiablé.

Pour le 16, nous sommes restées toute la journée au Lycée Hôtellier admirer les démos des bloggueurs, parmis lesquels (liste non exhaustive) :

Un peu gay dans les coings

Je dis M

Fourchette & Mascara

Nuage de lait

My girly Popotte

La popotte de Manue

et bien d’autres.

Nous avons pu déguster le midi les mets et délices concoctés par les bloggueurs, poursuivre l’après-midi dans le Lycée Hôtellier, faire un peu de shopping dans la grande capitale qu’est Soisson et enfin le soir participer au gala organisé dans la salle de restauration du Lycée.

Le lendemain matin, court passage au salon du blog mais nous avons tout de même eu le temps de faire une dégustation d’huile d’olives (au petit dej on a peur de rien). Un expérience intéressante avec des partenaires passionnés et passionnants.

Encore une fois c’était top, j’ai beaucoup apprécié ce petit week-end et d’autant plus que Pauline était présente. Je suis aussi ravie d’avoir fait la connaissance de deux bloggueuses super chouettes, dont les blogs sont les suivants :

Les petits plaisirs de Doro

Malène aux fourneaux

Pour finir voici quelques photos de notre week-end, n’hésitez pas à cliquer pour agrandir.

Manon