Buffalo Corn Bread sans gluten

Non je ne suis pas devenue adepte du « gluten free » malgré ce que peuvent laisser penser mes derniers articles ;). Par le plus grand des hasards j’ai été amenée à recevoir des personnes intolérantes au gluten ces derniers temps.

Samedi dernier voyant le temps se rafraîchir j’ai décider de réchauffer l’ambiance avec un délicieux chili con carne. Par contre depuis que j’ai goûté le Buffalo Corn Bread en accompagnement du chili, il me paraissait tout à fait impossible de m’en passer faute de présence de gluten. J’ai donc adapté ma recette et c’était absolument parfait. Le Corn Bread était moelleux à souhait contrairement à ce que j’aurais pu penser. J’ai diminué le sucré par deux ainsi qu’enlevé les maïs par rapport à la recette originale. C’était juste délicieux et malgré la consistance du plat mes convives se sont resservis plusieurs fois.

100g de farine de riz
40 g de Maïzena
140g de farine de maïs (attention ce n’est pas de la maizena, ni de la polenta, mais bien de la farine)
50 gr de sucre roux
1 sachet de levure chimique sans gluten
1 grosse pincée de sel
240 ml de lait
1 CS de jus de citron
85 gr de beurre
2 oeuf moyens

Préchauffez le four à 190°.
Dans un saladier, mélanger le jus de citron avec le lait et réserver pendant 5 min.
Dans un autre saladier, mélangez les farines, la Maïzena, le sucre, le sel et la levure. Versez ensuite le mélange lait-citron avec la farine.
Faites fondre le beurre au micro-ondes pendant 30 secondes, et l’ajoutez à la préparation. Ajoutez les oeufs et mélangez, puis le maïs et mélangez délicatement pour ne pas casser les grains.
Beurrez et farinez un moule à manqué, et laissez cuire pendant 25 minutes.

Manon

Publicités

Croquettes de pomme de terre à la feta et aux épinards – Battle food #42

20160419_185509

Comme vous pouvez le constater je prends vraiment goût aux Battle Food et autres « batailles ». Finalement ces jeux où il n’y a rien a gagné me plaisent énormément et me forcent à sortir des sentiers battus et à cuisiner. Non pas que j’ai perdu le goût de la cuisine, c’est simplement parce que la semaine la flemme l’emporte trop souvent et j’ai tendance à choisir la rapidité et la facilité sans trop de cassage de tête. Et puis ces jeux me font découvrir de supers blogs et de sublimes recettes.

12920992_1698778917077382_747695223_nJe suis vraiment heureuse d’avoir choisi cette recette pour la 42 édition de cette Battle Food organisée par Popote et Nature sur le thème : Sublimons la patate ! Je dois avouer que je ne suis pas une grande consommatrice de cette tubercule et donc j’ai dû farfouiller dans mes bouquins de cuisine pour trouver l’inspiration et comme toujours elle a fini par arriver sur son blanc destrier. Et donc je me suis lancée dans la confection de ces « croquettes » arggg ce que j’aime pas le mot « croquette » j’ai l’impression qu’on parle de nourriture pour chats mais ma foi j’aime pas non plus le mot « boulette ». Je m’écarte…donc je me suis lancée dans la confection de ces croquettes fourrées (est ce que je vous ai dit que je n’aimais pas non plus le mot « fourré ») d’épinards frais et de feta. Et c’était juste trooooop bon ! En fait on part sur la confection de pommes noisettes (purée de pdt + pâte à choux) et on garni d’un peu d’épinards cuits à la vapeur et d’un morceau de feta. Très simple mais absolument délicieux avec une petite sauce aux tomates cerises home made. On fait des boulettes-croquettes (<— le combo du diable) en taille mini pour un apéro sympa ou en taille plus maousse pour un repas (option que j’ai choisie). En plus c’est déclinable à l’infini !

20160419_185402

Pour 34 jolies croquettes :

450 g de pommes de terre pelées et coupées en dés
50 g de beurre
150 ml d’eau
1 cuillère à café de sel
poivre et une pincée de noix de muscade
75 g de farine
2 œufs petits oeufs
Pour la garniture :
120 g de feuilles d’épinards émincées
100 g de feta émiettée grossièrement
sel et poivre

 Faire cuire les pommes de terre 10 à 15 min à l’eau ou à la vapeur, avant de les égoutter et les écraser en purée. Les couvrir pour les maintenir au chaud. Faire cuire les épinards à la vapeur, les égoutter en les pressant bien dans une passoire fine. Les mélanger avec la fêta émietté dans un bol saler et poivrer.

Faire fondre le beurre dans une casserole, ajouter l’eau et le sel et porter à ébullition. Retirer la casserole du feu et verser la farine en une seule fois jusqu’à obtenir une masse. Remettre le feu sous la casserole et faire « sécher » la masse en mélangeant constamment jusqu’à ce qu’une pellicule blanche se forme dans le fond de la casserole. Retirer du feu puis mélanger vivement le tout à la cuillère en bois puis incorporer les œufs et la purée de pommes de terre. Travailler vigoureusement à la spatule jusqu’à obtention d’une pâte lisse. Poivrer et ajouter une pincée de noix de muscade.

Prélever 1 cas de pâte et façonner des disques. Au centre déposer un peu de garniture. Refermer les bords autour de la farce et la rouler délicatement entre vos mains pour reformer la boulette.

Faire chauffer un bain d’huile dans une sauteuse. Lorsque l’huile est bien chaude, plonger les boulettes et les laisser cuire environ 5 minutes jusqu’à ce qu’elles soient bien dorées en les retournant très délicatement si nécessaire. Les égoutter et les servir bien chaudes.

20160419_185454

J’espère que cette recette vous a plu, nous on s’est régalé ! Pour finir, une spéciale dédicace à Emilie du blog Emilie Sweetness pour sa participation en tant que marraine de la précédente édition (un max de coeurs dans ta face). Et aussi spéciale dédicace aux autres participants, d’ailleurs je vous invite à aller consulter leurs blogs :

Popote et NatureEmilie Sweetness, J’ai toujours aimé le jaune moutardeByACB4youMelina et chocolat, Pourquoi je grossisRappelle toi des mets,Fil et CroqPar amour des bonnes chosesnietzschepaillettesetsacamainLa cuisine maison et pourquoi pas moi ?Cuisine Voozenoo, Au fil du thymDouceurs MaisonBistro de Jenna,  Cuisine et Déco by MariaDes recettes à GogoNan’s CookingKeskonmangemaman ?,Cooking in JuneLe blog de CataCelin BlogMy little pâtisserieGraine de Faim KelyAurore’s bakery and delicious things,Pâtisserie à croquerFramboises et bergamote,Cooking’ N CoUn zest de soleilLa médecine passe par la cuisineMadeleines et plumes d’autruche,Pix’elle(s) cuisine(nt) et plus encore I am hungry,Poivré SebLa Polygraphe,Envie d’une recette végétarienne ?Aussi délicieux qu’un gâteau,  I love cakes,  Petite cuillère et charentaisesMon bonheur gourmandLalala cuisineCuisine 2 soeursPar faim d’arômes,Tout simplement fait maison, la gourmandise de violetteles cookines,  Cosmic tomatoes , Cyrielle GourmandisesRécréa cakesLes recettes de MélanieComplètement meringuéLa délicieuserie Pause natureQuelques grammes de gourmandises Click, cook and taste Comme une envie de…,Cooking Julia 
20160419_185622Manon

Tarte très fine aux épinards, feta et menthe

tarte fine1

Afin de profiter des dernières pousses d’épinards de la saison, je vous propose un grand classique dela famille, enfin devrais-je plutôt dire de ma Maman : la tarte très fine aux épinard, menthe et feta. Un met que je dégustais très fréquemment lorsque je vivais chez elle et que depuis que je suis autonome n’ai plus jamais mangé. C’est donc dans un élan de nostalgie que je m’en suis allée acheter le nécessaire pour réaliser cette tarte et la faire découvrir à mon amoureux. Celui-ci est tombé sous le charme car en plus d’être légère, cette tarte est tout simplement à tomber. Le mariage épinards-menthe-feta est détonnant et puis la pâte étant faite de feuille de brick donne à ce plat une légèreté et une finesse incomparable. L’essayer c’est l’adopter!

Pour 4 personnes:

5 feuilles de brick
400 g d’épinards frais (ou surgelés en branche)
200 g de feta
100 g de fromage blanc
4 échalotes
3 oeufs battus
15 feuilles de menthe
20 g de beurre fondu
2 càs d’huile d’olive
1 càc de vinaigre balsamique
sel et poivre
1 poignée de pignons de pins

Préchauffer le four à 180°. déposer une feuille de brick sur une feuille de papier sulfurisé. La badigeonner de beurre fondu. Faire la même chose avec les autres feuilles en les superposant. Ne pas beurrer la dernière.
Déposer les bricks sur une plaque. Enfourner 10 minutes.
Laver et préparer les épinards. Éplucher et couper les échalotes en tranches fines. Dans une poêle les faire revenir ainsi que les épinards avec l’huile d’olive à feux doux. Saler et poivrer.
Dans un saladier, mélanger bien les épinards, le fromage blanc, la feta coupée en dés, la menthe hachée grossièrement et les œufs. Saler, poivrer, ajouter le vinaigre. Napper la tarte de feuilles de brick avec la préparation. Saupoudrer de pignons de pins. Enfourner 20 minutes

tarte fine3Manon

Gnocchis de céleri rave au gorgonzola, gratinés au parmesan – Bataille food #33

1

Après le thème sur la folie des graines d’Agnès du blog Gourmande et Toquée, c’est au tour d’Olivier du blog Sharing Cuisine de proposer une ligne directrice pour cette 33 ème édition (désolée désolée pour m’être réveillée un peu tard pour la photo ='( ).

Je dois vous avouer que son thème « La Dolce Vita » m’a donné du fil à retordre. Olivier propose de marier un ou des fromages italiens avec un ou des légumes ou fruit de saison. Refusant de céder aux sirènes de la ricotta et des épinards (j’adore cette alliance mais j’en mange relativement souvent et je voulais sortir des sentiers battus) ne me venaient à l’esprit seulement des idées avec des légumes d’été (évidemment).

bataille-food-3Donc je me suis vraiment creusé les méninges et puis finalement j’ai décidé de cuisiner le céleri. Cela faisait longtemps que me trottait dans la tête la recette de Gnocchis au céleri rave de ma copinaute Miss Bretzel, je me suis donc lancée en association le céleri à un fromage italien que j’adore : le gorgonzola. J’ai ajouté un petit peu de parmesan pour gratiner et voilà ! Nous nous sommes vraiment régalés avec cette recette. Le céleri se marie à merveille avec le fromage et apporte une touche légèrement sucrée et raffinée à ce plat. Et puis je reste dans le thème sans problème puisque les gnocchis sont en soit un plat typique italien ! Alors parlons-en des gnocchis… comment dire… il ne faut pas en avoir envie à 19h au moment de dîner car c’est relativement long à préparer. Par ailleurs la pâte est collante et il faut donc prendre son mal en patience en se farinant constamment les mains et son plan de travail. Avec mon amoureux nous avons trouvé la parade en les confectionnant devant un film un dimanche après-midi. Le jeu en vaut vraiment la chandelle et je suis ravie d’avoir essayé cette recette donc je remercie Jenna du blog le bistrot de Jenna, sans qui cette Bataille Food n’existerait pas et grâce à qui j’ai pu penser à ce délicieux mariage qu’est le gorgonzola et le céleri (vous savez l’effet papillon quoi…). Ah euh sinon c’est vraiment pas sexy en photo les gnocchis  gratinés alors désolée pour la qualité bof bof des clichés…

4Pour 8 personnes

500 g de pommes de terre
500 g de céleri rave
300 g de farine
60 g de beurre
50 g de farine
500 ml de lait
300 ml de crème liquide
150 g de gorgonzola
50 g de parmesan râpé
Sel, poivre

Préparer les gnocchis : éplucher le céleri rave et le découper en petits morceaux. Le faire cuire environ 10 min dans une eau bouillante salée, jusqu’à ce que la chair soit tendre. Égoutter et laisser refroidir. Réduire le céleri en purée et l’essorer dans un torchon afin d’enlever toute l’eau. Réserver.

Mettre les pommes de terre entières non épluchées dans une casserole d’eau froide puis porter à ébullition. Les faire cuire pendant 20 min environ. Les égoutter et les laisser tiédir. Les éplucher et les réduire en purée. Mélanger les deux purées. Saler, poivrer. Ajouter la farine puis mélanger avec les doigts jusqu’à obtenir une pâte bien lisse et homogène.

Prélever des petits pâtons de pâte et fariner l’extérieur de chaque boule. Rouler chaque boule entre vos mains puis sur plan de travail fariné afin de former des boudins.

Pour le façonnage, prendre chaque morceau et en faire une boule. Sur le dos d’une fourchette, on appuie la boulette obtenue. On la fait glisser jusqu’en bas à l’aide de son index. La pression de la pâte sur la fourchette dessine de jolies stries et transforme la boule en gnocchi plus allongé. Rouler chaque gnocchi et les placer sur une plaque farinée.

Porter à ébullition une grande casserole d’eau salée. Y plonger les gnocchis et laisser cuire jusqu’à ce qu’ils remontent à la surface (ne pas cuire tous les gnocchis en même temps, le faire le progressivement). Les récupérer avec une écumoire et les égoutter.

Préparer la sauce au gorgonzola : faire fondre le beurre dans une casserole. Incorporer la farine et cuire en remuant avec un fouet jusqu’à ce que la préparation épaississe et frémisse. Incorporer progressivement le lait puis la crème liquide et laisser cuire la sauce en remuant jusqu’à ce qu’elle épaississe. Ajouter le gorgonzola coupé en dés et frais fondre quelques instant.

Napper les gnocchis de crème et saupoudrer de parmesan. Passer au grill 5 minutes.

5

N’hésitez pas à aller jeter un coup d’œil sur les blogs des autres participants pour voir leur réalisations :

sharing cuisinegourmande et toquéethe crazy ovenles gourmands disentAurélie et gourmandisespetite cuillière et charentaisemagg kitchenettele blog de cataBistro de JennacelinblogI am hungryenvie d’une recettevisites gourmandesrapelle toi des metsminimalisonsparuline en cuisinegraine de faim kelyevin sur son nuagecekikilafeeles recettes de jacreencore un gâteaucookin’ moviela femme à la tête de choucocotte et écumoireles délices pour mes amoursaurores bakeryla médecine passe par la cuisineemilie sweetnessles délices de loulouby acb 4 youdes recettes à gogodouceurs maisonfamohrécréa cakesfood fun fotoles gourmandises de yaçà me rend foodpockcathclaire’s factoryyellow mustardcuisine 2 soeursune histoire de goûtskeskonmangemamanpetit bec gourmandsans gluten, sans lactosemignardises et compagniebio delicesc sarah qui regalecosmic tomatoesquelques grammes de gourmandise,laety cuisineiza kitchen, cooking bon appetitchampagne 79craquounette avenuepopote et naturebloc notes gourmandla gourmandise de Violetteamour de cuisinedévorez-moiMel en cuisinerock the bretzelcuisine voozenoooh la gourmande delnana et chocolatfil et croqpresque bonne à marierpause naturenietzsche paillette et sac à mainkatia au pays desles trois madeleinespixelles cuisinenttoque de chocgourmandises et passionmes inspirations culinairesles recettes de mélanievagabondages de Vianeaussi délicieux qu’un gâteaupâtisseries à croquerCyrielle gourmandisepixelles cuisinent,

Manon

Hasselback – A tes souhaits !

11855778_922586251141018_5216991655532618150_n11828749_922586331141010_7912302805541720910_n

Hello tout le monde. En voilà un article que je pensais pas publier. En effet, mon blog est en perdition mais je ne le lâcherai pas ! Oui parce que depuis l’achat de la maison l’année dernière va savoir pourquoi je cuisine beaucoup mais alors beaucoup moins! C’est pas faute d’avoir une super grande cuisine pourtant. J’émets l’hypothèse que le boulot que requiert une maison de 100m² décourage pour les autres tâches de type cuisine. Donc oui depuis un an je me laisse bercer par le chant des sirènes de la pâte au beurre et du vite-fait-bien-fait, oui ma balance crie au secours, oui je me fais jeter des pierre chez Weight Watcher (nan quand même pas ils sont gentils là bas). Pour la petite histoire hier soir j’avais envie d’Hasselback, j’aime tellement ça et je trouve que c’est tellement une super recette que j’ai pris en photo avec mon téléphone mon plat de pomme de terre pour le poster sur S’book en mode #tropbonlerepasdecesoir. Et là je ne m’y attendais pas du tout, ça a eu un succès fou, plein de copains m’ont demandé la recette en me disant que ça a l’air trop bon. C’est pour ça qu’après deux mois d’absence, je reviens avec une recette archi simple (néanmoins délicieuse) et une photo toute moche prise avec mon téléphone.

Hasselback kézako ? Déjà si t’es un néophyte de la blogosphère culinaire y a de grandes chances que ce soit inédit et inconnu pour toi donc je t’explique (que les bloggueurs me flagellent cette recette était méga à la mode il y a…genre deux ou trois ans). Donc c’est une recette suédoise de pomme de terre rôties au four. Le principe c’est une découpe en éventail, un peu d’huile d’olive et au four 50 minutes. Sur le papier ça paraît vraiment archi simple et sans grand intérêt, dans la bouche c’est vraiment extra. Déjà j’adore le look, c’est très facile à faire et surtout très rapide, ce que j’ai adoré c’est de customiser la pomme de terre pour en faire un repas complet (servi avec une bonne salade). Ca déchire juste. J’ai envie d’en faire à TOUT. Pour hier soir, saveurs estivales oblige (ouais on parle quand même de pomme de terre donc pour le côté estival je repasserai..), j’ai craqué sur de la mozza, du chorizo et de l’origan mais vous pouvez vous éclater avec des associations de ce type :
– bacon, cheddar, poivre
– saumon, mozza, ciboulette
– bleu, jambon blanc
– raclette, allumettes de bacon et un peu de Gewurszt’
– chèvre, jambon de pays, miel
et là t’as l’infini des possibles devant toi tu vois. Sinon on peut se la jouer classique en préparant une petite mixture huile d’olive, aïl écrasé, fleur de sel, herbes de Provence, poivre de baies qu’on va badigeonner sur les PDT crues avant d’enfourner pour accompagner un plat en sauce ou des grillades pour les barbecue (quand je vous disais que c’était de saison).

Attention, l’idée c’est de faire cuire d’abord la PDT et de mettre le fromage juste à fondre ou à gratiner. Si on met tout avant, ça sera trop cuit et sans intérêt du coup.

En avant pour la recette :

Pour 4 personnes
(12 SP/part)

8 pommes de terre moyennes
1/2 boule de mozzarella
2 càs d’huile d’olive
1 petit morceau de chorizo
poivre
origan

Préchauffer le four à 200°C.

Couper chaque pomme de terre bien nettoyées en tranches fines sans aller jusqu’au bout. Vous pouvez coincer la PDT entre deux baguettes chinoises afin d’avoir une « butée ». Genre comme ça (photo volée ici) :

98558781_oDisposer les pommes de terre dans un plat et les arroser d’huile d’olive. Enfourner 50 minutes.

A la sortie du four, placer entre les tranches une ou deux rondelles de chorizo ainsi que deux ou trois petits morceaux de mozzarella. Parsemer d’origan et de poivre de baies et enfourner 5 minutes supplémentaires.

Servir avec une salade de roquette.

Manon

 

Tagliatelles maison (ou non) à la crème de brocolis à la brousse et saumon fumé & lien des premières vidéos en fin d’article

Tagliatelles +á la cr+¿me de brousse au brocoli et saumon

Bonjour à tous, aujourd’hui et pour fêter mon passage dans l’émission Dans la peau d’un chef (qcomment ça je ne parle QUE de ça ?) avec ma super Cop’s Hélène du blog Rock The Bretzel, j’avais envie de lui rendre hommage avec cette recette. Bon c’est qu’un mini hommage puisque je sais que ma chère copine n’est pas une aficionados du saumon mais par contre elle adore la brousse. Je suis également très fan de ce fromage mais n’en trouvant pas partout je n’en consomme que très peu, à tord puisque c’est un fromage très pauvre en calories et pourtant hyper gourmand. Alors comme à chaque fois très inspirée par ses bons petits plats, j’avais mis dans ma « to do list » sa recette de tarte à la brousse, brocolis et lardons. Finalement ma tarte est devenue un plat de tagliatelles mais j’ai gardé le brocoli et la brousse pour réaliser une sauce onctueuse où j’ai rajouté quelques petits dés de saumon fumé. On a vraiment adoré ce plat de saison à la maison, le brocoli et la brousse ça fonctionne hyper bien et avec le saumon c’était parfait. Pour cette recette vous pouvez utiliser des tagliatelles fraîches du commerce ou alors les faire vous-même avec la recette qui suit :

Pour 4 personnes

Pour les tagliatelles maison :

150 g de farine
50 g semoule de blé dur
2 oeufs moyens
1/2 càs d’huile d’olive
1 pincée de sel

sinon

300 g de tagliatelles fraîches

Pour la sauce :

500 g de brocolis
200 g de ricotta
150 g de saumon fumé
20 cl de lait demi écrémé
50 g de parmesan fraîchement râpé
Sel et poivre du moulin

Réaliser les tagliatelles maison :

Faire un puits dans le mélange farine-semoule et y casser les oeufs. Ajouter le sel et mélanger avec une fourchette. Incorporer petit à petit le mélange farine-semoule avec la fourchette. Ajouter l’huile.

Incorporer la farine avec le bout des doigts.

Travailler la pâte avec les paumes de mains jusqu’à obtenir une pâte lisse. Former une boule. La laisser reposer 1 à 2 heures dans un film alimentaire.

Pour étaler la pâte à la machine Prendre environ 60 g de pâte, l’aplatir en disque avec la paume de la main.  La farine légèrement, la passer dans la machine en ouvrant les rouleau au maximum. Replier la pâte en trois avant de la repasser dans la machine. Répéter l’opération jusqu’à obtenir un rectangle régulier. Replier alors la pâte en deux et la repasser dans la machine plusieurs fois en serrant les rouleaux progressivement jusqu’à obtenir une feuille d’1mm d’épaisseur. Repasser cette feuille dans l’accessoire « tagliatelles ». Mettre à sécher une dizaine minutes sous un torchon avant de les cuire.

Pour réaliser cette recette sans laminoir vous trouverez un tutoriel avec photo juste ici -CLIC-

Tagliatelles +á la cr+¿me de brousse au brocoli et saumon2

Préparer la sauce : 

Séparer les fleurettes de brocolis du tronc, les laver à l’eau vinaigrée et les faire cuire dans un grand volume d’eau bouillante et salée pendant 10 minutes. Les égoutter et les verser dans le bol d’un blender. Ajoutez la ricotta, le lait, le sel et le poivre, puis mixez jusqu’à obtention d’une crème onctueuse et homogène.

Dans une casserole déposer la sauce et ajouter les dés de saumon. Faire cuire à feux doux quelques instants le temps que le saumon cuise.

Faire cuire les tagliatelles maison (ou non):

Plonger les tagliatelles dans un grand volume d’eau salée et les faire cuire 2 à 3 minutes pour les tagliatelles maison ou selon la durée indiquée sur le paquet.

Dresser :

Dans un grand plat mélanger les tagliatelles et la sauce. Dresser dans des assiettes creuses et parsemer de parmesan fraîchement râpé et de poivre de baies.

*-*-*-*-*

Ah et puis pour ceux qui ont râté les deux premières émissions ou ceux qui veulent les revoir, vous pouvez les retrouver en cliquant :

Emission du 24 février 2014

Emission du 25 février 2014

Sinon vous pourrez me retrouver ce soir à partir de 16h50 sur France 2 mais également jeudi et vendredi sur les mêmes créneaux horaires.

Manon

Croziflette version Savoie, enfin il fait (un peu) froid !

Croziflette

Hé oui enfin la température descend. Ohhh je sais qu’en disant ça je ne vais pas me faire que des amis mais selon moi c’est tout à fait normal qu’il fasse froid en hivers. C’est signe que la planète ne disjoncte pas trop et honnêtement un mois de janvier comme un mois d’octobre ne présage rien de bon. Mes théories : hivers très froid et prolongé jusqu’en avril ou été pourri! Comment ça ce sont des prédictions de grand-mère ? Non non mais j’apprends plein de chose à force de bosser à la campagne, bientôt je pourrai prévoir le temps qu’il fera en regardant voler les oiseaux ^^ Breffff toujours est-il que j’avais envie d’un plat bien réconfortant de saison : la croziflette ! Une tartiflette où l’on remplace les pommes de terre par des crozets (pâtes au sarrasin). En inconditionnelle des plats de pâtes je raffole de cette recette jusqu’à bouder la « real » tartiflette. J’ai préparé cette croziflette avec de l’Apremont (voir ci-dessous) et des dés de saucisson de salaison (voir ci-dessous). Vous pouvez cependant la déguster sans vin blanc et en remplaçant le saucisson de salaison par des lardons.

logo

Pour réaliser cette recette j’ai utilisé des produits que « Marque Savoie » m’a fait découvrir. En fait « Marque Savoie » valorise les produits et les services de Savoie et de Haute-Savoie répondant à des critères d’origine et de qualité. J’ai donc eu la chance de pouvoir déguster des produits de qualité artisanale d’origine 100% Savoie. « Marque Savoie » choisi des partenaires dont ils partagent une éthique basée sur des valeurs fortes concernant l’environnement et le développement durable, le progrès social et sociétal, l’ancrage territorial et la promotion globale des Pays de Savoie. Touchée par cette déontologie j’ai été d’autant plus heureuse de goûter les produits proposés.

Parmis les produits goûtés :
Une bouteille d’Apremont : Un vin blanc sec qui porte des arômes de fleurs d’alpage, chèvrefeuille, rose, jasmin et amandes vertes. Il se déguste à une température de 8° et se boit dans l’année en accompagnement de fruits de mer, poissons, poule au riz, fondue savoyarde et raclette. Pour ma part je l’ai utilisé dans cette recette de croziflette et c’était absolument divin.

Un paquet d’abondance râpé : un fromage d’une grande finesse aux saveurs fruitées, son goût de noisette et sa légère pointe d’amertume est arrondi par une pâte souple et fondante.

Du saucisson de salaison

Un paquet de crozets : les crozets étaient traditionnellement fabriqués par la ménagère, avec de la farine de blé tendre, de blé noir ou de sarrasin. Aujourd’hui, la recette d’origine n’a pas changé et les crozets ont conservé leur bon goût de terroir.

Pour 4 personnes

400 g de crozets au sarrasin
150 g de saucisson de salaison (ou 1 gros paquet de lardons)
2 oignons
1 reblochon
20cl de crème fraîche liquide
10 cl d’Apremont (ou de vin blanc sec)
Sel et poivre

Cuire les crozets dans un grand volume d’eau salée à ébullition selon les instructions du paquet (20 mn généralement, attention aux crozets « spécial cuisson rapide »).

Préchauffer le four à 180°.

Émincer les oignons et tailler le saucisson de salaison en petit cubes. Faire blondir l’ensemble. Déglacer avec l’Apremont.

Verser les crozets égouttés dans un plat à gratin. Arroser de crème fraiche, et mélanger les oignons et lardons aux crozets. Saler légèrement et poivrer.

Disposer des tranches de reblochon sur le gratin (comme une tartiflette).

Mettre au four à 180° une dizaine de minutes pour faire fondre le reblochon et gratiner.

Croziflette2

Manon

Lasagnes au butternut rôti, épinards et chèvre pour notre participation au concours « Jack La Citrouille » + rappel Salon du Blog Culinaire

Lasagne butternut chevre

Hello tout le monde. C’est encore avec trois trains de retard que nous participons (in extremis) au concours de notre supa copinette Marie du blog Le Journal d’une Gourmande. Ce blog est presque jumeau de notre blog puisqu’il n’a que trois mois d’écart dans l’histoire de la blogos’, et bon faut vous dire qu’on l’aaaaaiiiime. Déjà parce qu’il contient des recettes ultra gourmandes mais aussi car son auteure est pleine de joie de vivre et que son blog, c’est un vrai soleil ! Donc c’est avec plaisir que les méninges se sont creusés pour proposer notre recette idéale à base de courges pour son concours  bien-nommé « Jack La Citrouille » (et faut dire que rayon courge on est pas en reste :p) : les lasagnes butternut rôti, épinards et chèvre. C’est bon, c’est gourmand à souhait, c’est fondant, c’est trop cool quoi !

Concours-restopolitan-copie-1

Pour 4 personnes

16 feuilles de lasagne fraîches
700 g de courge butternut pelée
300 g de pousse d’épinards
200 g de fromage de chèvre en bûche
60 g de parmesan
1 càs d’huile d’olive
60 g de beurre
4 càs de farine
620 ml de lait chaud
1 pincée de noix de muscade
sel et poivre

Préchauffer le four à 200°.

Couper 12 tranches de butternut d’1cm d’épaisseur. A l’aide d’un pinceau,les badigeonner d’huile d’olive et les disposer sur une plaque garnie de papier sulfurisé. Les faire rôtir 10 minutes sur chaque face.

Pendant ce temps, découper dans chacune des feuilles de lasagne un cercle de la taille du contenant où vous ferez cuire les lasagnes (gros ramequin ou cercle en inox).

Préparer la béchamel : faire fondre le beurre dans une casserole puis ajouter la farine; laisser cuire en remuant jusqu’à ce que le mélange forme des bulles. Incorporer graduellement le lait en remuant jusqu’à ébullition. Quand la sauce a épaissi, ajouter la noix de muscade et retirer du feu.

Lasagne butternut chevre3

Faire blanchir quelques minutes les épinards dans l’eau bouillante. Les égoutter puis les plonger dans de l’eau glacer quelques minutes. Les égoutter de nouveau et les presser pour les essorer. Les hacher grossièrement et les étaler sur du papier absorbant.

Dans chacun de vos contenants procéder ainsi : entreposer un rond de pâte à lasagne puis une tranche de butternut, saupoudrer de fleur de sel puis ajouter quelques rondelles de chèvre, quelques feuilles d’épinards et recouvrir de béchamel. Recommencer l’opération deux fois. Recouvrir d’un dernier rond de lasagne et recouvrir de béchamel puis saupoudrer de parmesan.

Faire cuire 25 minutes.

Lasagne butternut chevre2

*****

SBC2013_120x120v2

Ah hé pis on voulait vous rappeler que nous serons présentes toutes les deux au Salon  du Blog Culinaires de Soisson cette année pendant les trois jours 15, 16 et 17 novembre. On espère que ça sera aussi bien que l’année dernière et qu’on fera plein de jolies rencontres. D’ailleurs qui-qui-vient cette année ???

Ah oui et pour les non-bloggueurs n’hésitez pas à vous rendre à l’abbaye de Soissons, car de nombreuses surprises vous y attendent tout le week-end !

Toutes les infos se trouvent ICI

des bisous

Manon

Crumble de lotte et courgettes

Bonjour à tous,

Après quelques galères de PC, me voilà de retour ! Hip hip hip !!!!!! Avec l’été qui arrive, je dévore poisson sur poisson ! Et rien de telle qu’une belle lotte. Ci-dessous ma recette chouchou de crumble de lotte aux poireaux ! C’est par ici :

crumble lotte poireaux

Ingrédients :
500g de lotte
50g de beurre
50g de parmesan rapé
500g de poireau
20g de crème fraiche
80g de farine

Préparation :
Émincez l’oignon.
Faites suer l’oignon dans un peu d’huile ou de beurre.
Coupez les poireaux en rondelles, ajoutez-les dans la poêle, avec un peu de thym.
Laissez cuire à feu moyen 10 min.
Coupez la lotte en morceaux puis faites-la dorer dans la poêle.
Poivrez, ajoutez la crème et le jus d’un citron. Laissez chauffer 3 min.
Déposez la préparation dans des ramequins individuels ou mini cocotte.
Préparez le crumble en mélangeant la farine, le parmesan râpé et le beurre.
Parsemez ce sablé sur la préparation et enfournez 20 min à 180°C.

Pauline

Tatin de poireaux & bacon

Bonjour à tous,

Aujourd’hui je vous propose une recette que j’ai chiné chez…Venzecia du blog unamourderecttes ! Bon j’avoue, j’en fais qu’à ma tête et je ne peux m’empêcher de retoucher les recettes. J’ai donc fait quelques petits ajustement ! Allez on y va ! Et on n’oublie pas d’aller sur le blog de Venzecia pour la recette originale !

photo-26
Ingrédients :
– une pâte brisée (moi je l’ai faite moi-même c’est encore meilleur)
– 4 poireaux
– 1 échalote
– 1 cuillère à café d’huile d’olive
– 150g de lardons ou allumettes de bacon fumées
– 1CS de fromage de chèvre frais (type chavroux)
– 1/2 bouillon dégraissé

Préparation :
– Préchauffez votre four à 200°C.
– Emincez l’échalote et coupez les poireaux en fine rondelles et les laver.
– Faites revenir l’échalote dans l’huile d’olive, ajoutez les poireaux et laissez cuire. Couvrir avec le bouillon. Faites cuire les poireaux à couvert jusqu’à ce qu’ils soient tendres (environ 20 minutes).
– Ajoutez le fromage et mélangez bien.
– Déposez les lardons au fond d’un moule et couvrir de poireaux.
– Déposez la pâte à tarte en enfonçant les bords sur les côtés.
– Faites cuire 25 minutes, jusqu’à ce que la pâte soit bien dorée.
– Retournez sur une assiette et dégustez chaud.

Pauline