Tarte tatin aux carottes, miel et thym – Guide de survie #4

 

Les carottes c’est cool. Les carottes cuisinées c’est incroyable. C’est un légume que j’ai à 90% dégusté cru et râpé (ou bouilli en accompagnement de bourguignon par exemple) mais globalement toujours en accompagnement. Pour autant je pense qu’il a un potentiel extraordinaire qui n’est pas assez exploité, mais là je me félicite d’avoir exploré ce potentiel avec cette tarte tatin. Recette pour laquelle on a vraiment été subjugué par la saveur et la consistance des carottes. Quand je me relis je me dis que je ne pensais pas qu’un jour je ferai l’apologie de la carotte mais que voulez-vous avec cette histoire de confinement on apprend à se délecter des petites choses du quotidien. Plus sérieusement, cette tarte tatin était une vraie surprise, elle n’est pas trop sucrée et servie avec une petite roquette bien poivrée c’est très équilibré en saveur. Allez on arrête le blabla et on y va pour la recette.

Pour 4 personnes
5 à 6 grosses carottes
1 pâte feuilletée d’excellente qualité (ou comme ici maison)
1 càs bombée de miel
2 càs de thym séché
50 g de beurre
150 g de feta
Poivre, sel et fleur de sel

Préchauffer le four à 180°C. Eplucher les carottes et à l’aide d’une mandoline taillez-les en lamelles de 5 mm d’épaisseur (vous pouvez utiliser un économe). Faire blanchir les carottes dans une casserole d’eau salée et bouillante pendant 10 minutes. Egoutter.

Faire fondre le beurre avec le miel et le thym dans une poêle ou un wok. Faire caraméliser les carottes sans pour autant pousser la cuisson trop fort. Les carottes doivent rester fondantes mais fermes.

Dans le fond d’un moule à manquer tapissé de papier cuisson, placer les carottes en serrant bien les lamelles entre elle.  Faire plusieurs couches de lamelles de carottes jusqu’à épuisement de ces dernières. Parsemer de fleur de sel. Emietter la feta uniformément sur les carottes. Placer la pâte feuilletée piquée par dessus et appuyer sur les bords avec le bout de vos doigts pour les faire rentrer dans le moule.

Enfourner 25-30 min, jusqu’à ce que la pâte soit bien dorée.

A la sortie du four laisser refroidir une dizaine de minute et retourner la tarte sur une grande assiette avant de servir.

Manon

L’inavouable et délicieux carrot cake

Je suis du genre pleine de certitudes surtout en ce qui concerne la nourriture. Généralement j’ai beaucoup d’à priori et j’en ai conscience. C’est très pénible pour les aventuriers de la popote sur lesquels je jette un regard désapprobateur lorsqu’ils cuisinent. Bon j’exagère beaucoup j’avoue. Après je vais encore me demander encore pourquoi personne ne cuisine pour moi. Le gros avantage d’être un peu « relou » c’est que je suis fréquemment agréablement surprise. Par exemple, ma colocataire m’annonce avec excitation qu’elle va me préparer de délicieuses verrines « thon en boîte/pêche en boîte/mayonnaise ». Spoiler alert : j’affiche une mine clairement dégoûtée. Devinez quoi ? j’ai essayé, j’ai trouvé ça délicieux ! C’est également ce qui s’est passé avec ce gâteau. J’ai déjà une recette qui tue de Carrot cake. Donc lorsque l’on m’a dis « tiens j’ai fait un carotte cake avec des carottes en boite », j’ai failli m’étouffer. Surtout quand on a rajouté « et des spéculoos émiettés ». Moi qui essaie de fuir à tout prix tout les produits manufacturés.. Pis j’ai goûté, pis j’ai aimé. Du coup j’ai fait la recette, elle est super rapide et tout le monde est conquis. Bon bah à quoi ça sert de rester camper sur ses positions ?

160g de spéculoos
100g de sucre
2 Oeufs
175g de carottes en boite égouttées et rincées
60g de beurre salé
100g de farine
1 sachet de levure chimique
150g de mascarpone
75g de sucre glace

Faire préchauffer le four à 170°. Émietter les spéculoos finement. Écraser les carottes. Mélanger le beurre fondu avec le sucre et les œufs à l’aide d’un fouet. Ajouter la farine, la levure, les spéculoos et enfin les carottes. Bien mélanger l’ensemble afin d’obtenir une pâte homogène.

Verser la pâte dans un moule carré beurré et fariné (pour ma part j’ai utilisé le moule tablette Demarle, ses dimensions sont idéales). Enfourner 30 à 40 minutes. Attention de ne pas sur-cuire le gâteau, il faut qu’il reste moelleux et légèrement humide.

Pendant que le carrot cake refroidi préparer le glaçage en mélangeant le mascarpone et le sucre glace délicatement. Laisser reposer au frais.

Lors que le carrot cake est bien froid, napper de glaçage.

Bouchées apéritives aux carottes, pralin et cumin

Cela fait un petit moment que je n’ai pas posté de recette salées. C’est vrai que ce que je préfère cuisiner ce sont les recettes apéro et étant en coloc’ je reçois moins de monde qu’avant. Cependant je prends toujours autant de plaisir à cuisiner les rares fois où j’organise un apéro-dînatoire. Et une recette que je réalise très fréquemment à ces occasions est celle des bouchées apéritives aux carottes, pralin et cumin. Déjà parce que c’est délicieux ! et puis je trouve cette association hyper originale. La recette est composée d’un petit moelleux aux carottes et pralin sur lequel est déposé un peu de sauce tomates, de lardons et de cumin. Pour une version veggie vous pouvez tout à fait zapper les lardons. Cette recette peut être réalisée dans un moule à mini tartelettes ou à mini muffin.

Ingrédients :
180 g de purée de carotte (les petits pots pour bébé 100% carottes sont idéaux quand on a pas le temps)
60 g de farine
60 g de maïzena
10 g de levure chimique
100 g d’oeufs (2 petits oeufs)
80 g de pralin en grains
90 g d’huile de tournesol
60 g d’oignon émincé finement
40 g de parmesan haché
120 g de lardons allumettes fumés
2 bonnes pincées de graines de cumin
2 pincées de sel
2 pincées de poivre
150 g de sauce tomate aux herbes (ou de concassé de tomate frais)

Émincer finement l’oignon. Dans un saladier, mélanger les oeufs, l’huile et la purée de carotte. Ajouter la farine tamisée avec la maïzena et la levure, le pralin en grains, le parmesan haché, l’oignon émincé, le sel et le poivre.

Préchauffer le four à 180°C (th. 6). Garnir un moule à minis tartelettes (ou à bouchées) de pâte. Ajouter 1/2 cuil. à café de sauce tomate aux herbes au centre de chaque empreintes puis déposer 2 ou 3 lardons. Terminer en parsemant quelques graines de cumin sur chaque empreinte.

Enfourner pour 15 mn. Laisser refroidir complètement puis démouler.

 

Manon

Nems au porc – ma recette fétiche

nem2

!!! Attention !!! j’interdis quiconque de faire un lien entre cet article et mon article de mon récit nippon. C’est un appel national que je fais aujourd’hui : la Chine et le Japon sont deux pays différents ! Ah oui bon je vous vois venir « nan mais attends on est trop au courant quoi ». Eh bah pas tout le monde figurez-vous parce qu’on m’a déjà dit suite à mon voyage à Tokyo (oui véridique) :  « alors c’était bien la Chine ? », « la bouffe japonaise ? bah c’est gras avec les nems ! », « roh moi je n’aimerai pas faire ce voyage, tous ces chinois partout ça m’oppresserait », « la barrière de la langue devait être compliqué, ils ne parlent que chinois nan ? »… Bon alors le mot « amalgame » a le vent en poupe donc avec mon article de nems qui n’ont absolument rien à voir avec le Japon, je dis stoppe aux amalgames. Oui parce que l’Asie ne s’arrête pas à la Chine m’voyez et le Japon est un pays complètement différent du Vietnam qui n’a rien à voir avec la Corée qui n’a rien à voir avec la Malaysie etc etc. Bon on peut y aller ?

Nems1

Les nems maison ou pâtés impériaux si vous préférez, on s’en fait toute une histoire… Bien souvent beaucoup d’idées reçues perdurent autour de leur confection. On pense généralement que c’est long, fastidieux, difficile ou encore qu’il faut une tonne d’ingrédients mystérieux qu’on ne trouve qu’en Épicerie asiatique. Il n’en est pourtant rien ! Tous les ingrédients nécessaires se « chinent » facilement dans nos supermarchés de quartier et ce pour notre plus grand bonheur. Apèrs cette recette vous réaliserez quel point il est facile et assez rapide de réaliser de délicieuses nems maison et plus jamais vous ne craquerez pour leur version industrielle !

Pour 10 nems
(3 SP/nem + compter friture)

80 g de vermicelles de riz séché
1 carotte
150 g de porc
1 oignon nouveau
1 bouquet de menthe fraîche
1 œuf
1 càc de 4 épices
1 càc de gingembre
10 galettes de riz 22 cm
Sel et poivre

Huile d’arachide pour la cuisson
Sauce à nems

Faire tremper les vermicelles dans de l’eau chaude pendant environ 5 minutes. Les égoutter puis les émincer à l’aide d’un ciseau.

Faire tremper les champignons 10 minutes dans l’eau bouillante pour les faire ramollir. Les hacher finement avec un couteau. Émincer finement l’oignon nouveau.

Râper la carotte et hacher la viande.

Dans un saladier, ajouter les vermicelles, les champignons et l’oignon émincés, la carotte râpée, la viande, l’oeuf et les épices.

Disposer un torchon propre et humide sur le plan de travail et une assiette avec de l’eau chaude pour ramollir les galettes de riz. Faire tremper quelques instants de chaque côté une galette et la placer sur le torchon.

Disposer une cuillère à soupe de farce. Commencer à rouler le nem bien serré, replier les bords et rouler de nouveau. Recommencer de nouveau jusqu’à épuisement de la farce.

Pour la cuisson, dans un wok faire frire les nems dans l’huile bien chaude jusqu’à ce qu’ils soient dorés. A la sortie, les égoutter sur du papier absorbant.

Nb : vous pouvez doubler, tripler, quadrupler cette recette pour en faire en grande quantité et les congeler. Ainsi dés qu’une envie de chinoiserie vous prendra, vous aurez de quoi l’assouvir après un passage au four de quelques instants.